C'est un temps de grâce, c'est une période par laquelle toute âme qui veut porter des fruits doit nécessairement passer. Il lui faut ce silence, ce recueillement, cet oubli de tout le créé, au milieu desquels Dieu établit son règne et forme en elle l'esprit intérieur... La vie intime avec Dieu."
Charles de Foucauld, dans la lettre au Père Jérôme, le 19 mai 1898

Le désert du Hoggar...

Cette année, avec ta caravane, tu parcours le désert du Hoggar. La symbolique de "désert" relie tous les moments spirituels que tu vas vivre (temps spi, célébrations, temps de réflexion, de relecture, de prière). En venant régulièrement sur cette page tu découvriras les multiples facettes de ce désert... tu y trouveras des textes ainsi que des pistes d'animations spirituelles !

...un lieu de recul

Ce désert t'invite à vivre un temps privilégié de ressourcement, de grâce, loin des bruits du monde. Il te donne l'occasion de découvrir un espace intérieur. L'espace d'un moment, ce désert t'invite à poser ton lecteur mp3, couper la musique, et à essayer d'avoir moins peur du silence.

Texte 1

Le roi et le jardin

Auteur anonyme

Il y avait un jour un roi qui avait planté près de son château toutes sortes d'arbres, de plantes et de fleurs et son jardin était d'une grande beauté. Chaque jour, il s'y promenait : c'était pour lui une joie et une détente.

Un jour, il dût partir en voyage. À son retour, il s'empressa d'aller marcher dans le jardin. Il fut désolé en constatant que les plantes et les arbres étaient en train de se dessécher.

Il s'adressa au pin, autrefois majestueux et plein de vie, et lui demanda ce qui s'était passé. Le pin lui répondit: "J'ai regardé le pommier et je me suis dit que jamais je ne produirais les bons fruits qu'il porte. Je me suis découragé et j'ai commencé à sécher."

Le roi alla trouver le pommier : lui aussi se desséchait... Il l'interrogea et il dit : " En regardant la rose et en sentant son parfum, je me suis dit que jamais je ne serais aussi beau et agréable et je me suis mis à sécher."

Comme la rose elle-même était en train de dépérir, il alla lui parler et elle lui dit : "Comme c'est dommage que je n'ai pas l'âge de l'érable qui est là-bas et que mes feuilles ne se colorent pas à l'automne. Dans ces conditions, à quoi bon vivre et faire des fleurs ? Je me suis donc mise à dessécher."

Poursuivant son exploration, le roi aperçut une magnifique petite fleur. Elle était toute épanouie. Il lui demanda comment il se faisait qu'elle soit si vivante. Elle lui répondit : "J'ai failli me dessécher, car au début je me désolais. Jamais je n'aurais la majesté du pin, qui garde sa verdure toute l'année ; ni le raffinement et le parfum de la rose. Et j'ai commencé à mourir mais j'ai réfléchi et je me suis dit : "Si le roi, qui est riche, puissant et sage, et qui a organisé ce jardin, avait voulu quelque chose d'autre à ma place, il l'aurait planté. Si donc, il m'a plantée, c'est qu'il me voulait, moi, telle que je suis… "Et à partir de ce moment, j'ai décidé d'être la plus belle possible!"

A force de ne jamais réfléchir, on a un bonheur stupide."
Jean Cocteau

Des pistes pour l'animation d'un temps spirituel

Parfois, passer du temps dans un lieu calme, dans une église, une abbaye, permet de se poser et de prendre du temps pour réfléchir et se ressourcer. 

Passer par le désert du Hoggar, c'est aussi prendre un temps de recul. Un recul qui est nécessaire pour te permettre de faire la part des choses, de relativiser et de dédramatiser certaines situations. 

Dans le texte Le roi et le jardin, la petite fleur qui a su prendre se moment de recul et de réflexion change le cours de sa vie...

  • Et moi, dans ma vie, est-ce qu'il m'arrive de prendre du recul ? de prendre des temps de réflexion, de retraite, de prière... ?
  • Tu peux en parler en équipe ou en caravane lors d'un temps spi : offrez-vous ce temps pour échanger sur vos doutes, vos joies, vos peines... offrez-vous ce temps pour contempler ce que vous faites de beau, pour partager sur vos projets...
  • Tu peux aussi organiser un temps de témoignage sur cette nécessité et l'utilité de ce temps de recul dans dans une vie où chaque minute est occupée et où l'on est rarement seul avec soi-même : c'est le moment de faire une pause dans une vie bruyante et agitée !

Texte 2

Apprends-moi le silence

Seigneur, 

apprends-moi le silence,

le calme, la paix.

Le calme du goéland qui plane,

du chat qui ronronne,

de la rivière qui doucement avance.

 

Seigneur,

apprends moi à entendre

le souffle dans les branches,

à comprendre ce qui est dit tout bas,

même sans parole !

 

Seigneur,

il faut du silence pour voir un sourire,

Pour comprendre une peine,

pour entendre un vide...

 

Seigneur,

apprends-nous ton silence,

apprends-nous le silence qui écoute,

Le silence qui comprend,

le silence qui entend, le silence qui voit !

 

Seigneur,

apprends-nous le silence de ton attention,

le silence de ta présence,

Le silence d'aimer et de se savoir aimé !

Dans tes outils

  • Inukshuk

    temps de prière, le targui

  • Oze

    Les pages déserts

Les marins au désert

 

Le désert est un lieu où la mer s’est retirée
mais où l’on doit remettre de l’eau :
- excès d’eau d’un côté,
inexistence de l’autre ;
- le port et l’oasis sont des
lieux où l’on se sent en
sécurité ;
- tempête en mer ou dans le
désert, il faut se protéger et
anticiper pour la vaincre.

Le désert est un lieu où la mer s’est retirée mais où l’on doit remettre de l’eau :

  • excès d’eau d’un côté, inexistence de l’autre ;
  • le port et l’oasis sont des lieux où l’on se sent en sécurité ;
  • tempête en mer ou dans le désert, il faut se protéger et anticiper pour la vaincre.

Quand les marins découvrent le désert :

  •  La mer est un désert qu’il est difficile de traverser.
  • La mer est un désert où l’on rencontre peu de monde 
  • La mer est un désert où il faut prendre conscience de son environnement pour avancer
  • La mer est un désert où être une équipe est une force.
  • Chaque mer a ses particularités, tous les déserts sont différents.
  • Malgré toutes les compétences techniques que les jeunes peuvent avoir, se lancer à la conquête d’une mer comme d’un désert est une épreuve qu'il faut affronter ensemble