17 Octobre 2015 : La journée mondiale du refus de la misère

Un appel à se rassembler.

La Journée mondiale du refus de la misère est un appel adressé à tous à se rassembler avec les personnes vivant dans l'extrême pauvreté et à échanger, en partenaires égaux, sur des initiatives qui ciblent les populations les plus vulnérables et les plus exclues ainsi que leur participation active à l'élimination de la pauvreté. Cette Journée est aussi un appel à renforcer les moyens de communication les uns avec les autres, afin de mieux partager nos pensées, les leçons apprises, et agir en solidarité contre la pauvreté et l'injustice sociale.

Atteindre un monde de paix...

C'est seulement en écoutant les personnes vivant dans l'extrême pauvreté que, de leur courage et leur expérience, nous pouvons apprendre comment atteindre un monde de paix pour tous. Cela commence par la reconnaissance que le pauvreté est violence. Un homme avec une expérience directe de la pauvreté à la Nouvelle Orléans a partagé sa vision personnelle :

"Quand la violence qui est vécue par les personnes vivant dans l'extrême pauvreté est reconnue, ça apporte une sorte de paix à l'âme."

Ensemble vers un monde sans discrimination

Cette année, le thème sera "Ensemble vers un monde sans discrimination"

Depuis des années, notre monde traverse des crises successives. Et un nombre croissant de personnes considèrent de plus en plus évident que des changements urgents sont nécessaires pour surmonter ces problèmes. Un changement très important est celui d'apprendre de l'expérience de vie et des connaissances des personnes vivant dans l'extrême pauvreté. Pourtant, aujourd'hui, leur contribution est trop souvent niée, considérée comme négative, ignorée et pas prise en compte. Ceci représente une discrimination flagrante, un déni de la dignité et des droits des personnes vivant dans la pauvreté.

C'est pourquoi nos sociétés doivent rompre le silence sur l'extrême pauvreté. Chaque 17 Octobre, et au long de l'année, nous brisons ce silence en manifestant, par nos engagements et nos actions, notre solidarité avec les personnes vivant dans la grande pauvreté.

Pour vivre un Cap en caravane :

Vous pouvez vivre un Cap "solidarité et ouverture aux autres" en :

Parcourir un itinéraire...

  • Envoyer un message de soutien comme geste de solidarité avec les plus pauvres : des extraits de ce message pourront être affichés ou lus lors des rassemblements du 17 octobre. Une sélection d'entre eux pourront être publiés sur le site dédié à cette journée.
  • Proposer à la paroisse une prière universelle pour les plus pauvres afin de les faire exister.
"Lorsque tu te lèves le matin sans savoir où tu iras, sans rien avoir en main pour nourrir tes enfants, ça c'est violence. Lorsque tu es obligé de te battre contre l'autre pour défendre le peu que tu possèdes, ça c'est violence. Lorsque tu es toujours obligé de baisser la tête, de fermer les yeux, de ne pas parler, de faire celui qui ne comprend pas, ça c'est violence."
Une maman de Haïti