20 au 22 juin 2012 : Le sommet de la Terre à Rio

Historique

(Brève synthèse de la page : Historique des conférences )

Rio+20 arrive après 3 dates marquantes :

La conférence de Stockholm en 1972 :

Cette conférence a rassemblé des délégations de 113 États et de nombreuses ONG. Celle-ci a permis notamment de lancer le Programme des Nations Unies pour l'Environnement. Dans les missions de ce programme, figurait celui de "stimuler la participation active des citoyens et mettre en avant l’intérêt et la contribution des organisations non-gouvernementales pour la préservation et le développement de l’environnement".

Le Sommet de la Terre de 1992 :

Cette conférence s’est tenue à Rio de Janeiro du 3 au 14 juin 1992. 

Ce sommet a marqué un grand pas en avant dans la prise en compte du développement durable en adoptant la "déclaration de Rio sur l’environnement et le développement" comprenant 27 principes précisant le contenu du développement durable.

Le Sommet de la Terre a également permis d’adopter un programme d’action pour le 21ème siècle. Ce programme donne des recommandations et des moyens de mise en œuvre concrets des différents principes de la déclaration et cela dans différents domaines (santé, logement, pollution de l’air, gestion des mers, des forêts et des montagnes, désertification, gestion des ressources en eau et de l’assainissement, gestion de l’agriculture, gestion des déchets). Action 21 constitue la référence pour la mise en œuvre du développement durable au niveau des collectivités locales.

D'autres conventions ont été adoptées lors de ce sommet comme celles sur le climat et la biodiversité.

Le Sommet de Johannesburg de 2002 :

Ce sommet s'est tenu du 26 août au 4 septembre 2002 et a permis, 10 ans après le Sommet de la Terre de Rio, de dresser un premier bilan et de renouveler l’engagement en faveur du développement durable. Celui-ci a abouti, comme celui de Rio 10 ans auparavant, à l’adoption d’un plan d’action déclinant des mesures concrètes mettant en œuvre les principes du développement durable.

Et nous, pionniers-caravelles, que peut-on faire à cette occasion ?

En équipe et en caravane :

La branche pionniers-caravelles a déjà démontré qu'elle était sensible aux enjeux du développement durable, notamment en écrivant une parole citoyenne lors du rassemblement Cité Cap.

  • Une première chose qui peut-être faite, c'est de la relire ! Dans les trois domaines (citoyenneté, environnement et solidarité), vous avez posé des constats, rêvé le monde, et posé des engagements. Vous pouvez désormais en parler en équipe, en caravane, et choisir un Cap, réaliser des actions lors de votre camp, qui permettront de les tenir !
  • Une deuxième chose, peut-être de vivre des activités faisant réfléchir à l'empreinte écologiqueimaginer la transition (car les réserves de pétrole se raréfient, le dérèglement climatique nous pousse à utiliser moins d'énergie fossile...), réfléchir à sa manière de consommer etc. Tu pourras trouver beaucoup de jeux permettant de réfléchir à tout cela dans le livre Jeux pour habiter autrement la planète.

En tant que pionnier-caravelle : choisir un itinéraire !

Vivre avec des valeurs :

c'est manifester ses engagements, c'est agir pour et avec les autres... Tu peux :

  • Organiser un débat sur un sujet qui pose question touchant à des valeurs ou droits humains.
  • Organiser le tri des déchets dans le groupe pendant les week-ends, les camps ou les réunions
  • Modifier un de tes comportements pour tenir mieux compte des enjeux écologiques
les êtres humains sont au centre des préoccupations relatives au développement durable. Ils ont droit à une vie saine et productive en harmonie avec la nature »
Un des principes de la déclaration de Rio sur l’environnement et le développement
La meilleure façon de traiter les questions d’environnement est d’assurer la participation de tous les citoyens concernés, au niveau qui convient (…) »
Un des principes de la déclaration de Rio sur l’environnement et le développement