Amitié, amour, relations sexuelles... çà me préoccupe beaucoup

Certaines relations peuvent te mener dans des impasses

Certaines relations peuvent te mener dans des impasses. Reconnaître que tu t’es trompé n’est pas facile mais te sera utile à trois conditions :

  • t’en rendre compte à temps te relever de tes déceptions
  • ne pas reproduire avec d’autres le même mode de relation.

Vivre avec énergie…demande parfois du temps.

Mais tu l’as, alors prends ton temps ! et résiste à la pensée unique, selon laquelle si tu n’as pas de petit(e) ami(e)attitré(e) tu es une bête curieuse. Ou que tu n’es pas dans la norme si tu n’as pas eu de relations sexuelles à 16 ou 17 ans.

Voici quelques pistes d’actions possibles



Construis des relations d’amitié solides

La vie, ce n’est pas facebook. Collectionner les amis est valorisant, mais c’est encore mieux d’avoir quelques vrais ami(e)s sur qui tu peux compter.

Un ami, tu peux lui confier des choses personnelles en toute confiance : ce qui est échangé restera entre vous. Il sera à tes côtés les jours ou tu vas bien, mais aussi quand c’est plus difficile. Les vraies amitiés sont faites pour durer.

Qui sont tes vrais amis ? se poser un jour la question vaut le coup.

Le scoutisme partagé ensemble, à travers la réussite des Caps, la vie d’équipe et le quotidien du camp reste une source incomparable de vraie amitié.

Ne te laisse pas dominer par tes émotions

Tu éprouves des émotions, de la joie, de la tristesse, du plaisir, de la colère…mieux vaut les reconnaître et les exprimer plutôt que de les garder à l’intérieur de soi. Mais une émotion passagère peut entraîner plus loin que tu ne le souhaitais.

Ne pas confondre amour et plaisir

Le plaisir n’est même pas une émotion, juste une sensation physique ressentie dans l’instant. Mais il est souvent tellement intense qu’il vous marque et donne envie de le revivre. Le plaisir est à la base des mécanismes d’addiction : retrouver à tout pris l’intensité ressentie la première fois…

Le plaisir physique est aussi le premier moteur des relations sexuelles. Mais le plaisir sexuel n’est pas l’amour. Attention de ne pas confondre sensation et sentiment.

Sois clair dans ce que tu veux : c’est toi qui décide 

Les relations sexuelles engagent plus que le corps…Méfie-toi de ne pas te laisser embarquer dans des aventures qui t’emmènent au-delà de ce que tu aurais souhaité. Entre 14 et 17 ans, il n’y a pas d’urgence à avoir des relations sexuelles, et tu n’es pas anormal(e) si tu n’en as pas eu

Protège-toi, et respecte les autres

Tu as le temps. Mais si jamais tu t’embarques dans des relations sexuelles, protège-toi : le SIDA existe toujours, les autres maladies sexuellement transmissibles sont des réalités. Utiliser un préservatif est nécessaire. Si tu es une fille, le risque de grossesse existe : le moment est venu d’aller consulter ton médecin traitant* ou un gynécologue, et de te faire prescrire une contraception.

Parles-en avec d’autres

Ta vie amoureuse, c’est d’abord ton affaire à toi (et à la personne avec qui tu es en relation). Tu n’as pas à la crier sur les toits. Mais en parler avec les personnes avec qui tu te sens en confiance peut être intéressant…

Dans le scoutisme, vis d’abord des relations d’amitié

L’intensité de la vie scoute favorise les rapprochements. Mais le scoutisme n’est pas un lieu de relations intimes. C’est d’abord le lieu de la vie en équipe et en groupe, un espace où l’on construit ensemble des projets collectifs. Les relations de couple , si elles deviennent trop étroites, risquent de casser l’ambiance et de gêner la réalisation de ce qui était prévu.

A chacun d’en avoir conscience et de se comporter de façon responsable.

Entre 14 et 17 ans le corps change vite. Ça étonne. Mais grandir est passionnant par toutes les possibilités qui s’ouvrent…Il est temps de devenir responsable de sa vie sexuelle et de prendre les précautions nécessaires
Inukshuk, vivre avec énergie, p.124

* A partir de 16 ans ...

A partir de 16 ans tu as le droit de choisir ton « médecin traitant » : un généraliste que tu connais, qui te connaît et en qui tu as suffisamment confiance pour aborder des choses personnelles. Ce n’est ni un psychologue ni un psychiatre, mais il peut t’écouter et te conseiller. Même avant 16 ans, tu peux demander à le voir sans la présence de tes parents.

Numéros utiles

Jeunes violence écoute
0 800 20 22 23

Tabac info service
3989

Fil Santé jeunes
3224 (ou 01 44 93 30 74 depuis un portable)

Écoute Alcool
0 811 91 30 30

Écoute Cannabis
0 811 91 20 20