Chef d’équipe : une grande responsabilité !

Il est 16h30 lorsque Guillaume et Virginie, chef et cheftaine, appellent les chefs d’équipe pour leur distribuer le goûter. Au menu : du local, quelques fruits achetés auprès du maraîcher du village. Pour accompagner la collation et comme tous les jours depuis le début du camp, ils reçoivent dans leurs paniers une feuille de papier sur laquelle figure une grille pour vivre le conseil d’équipe.

Munie de ce ravitaillement, Lucie, comme ses homologues, retourne dans son coin d’équipe pour partager avec ses pairs ce temps important. Comme à chaque fois, Lucie propose un petit tour de table pour permettre à chacun de décrire son « humeur du jour ». Hier c’était en s’appuyant sur une forme géométrique, ce soir cela se fera en imaginant un fruit. Lucie pense en effet que c’est important pour chacun de décrire l’état d’esprit dans lequel il se trouve, et le fait de le faire de manière un peu ludique permet à chacun de se libérer. Lucie poursuit alors son tour de table en permettant à chacun de s’exprimer sur la journée qu’il vient de passer, et rien n’est oublié : de l’ambiance de la caravane, à l’avis sur les activités en pas- sant par les repas, chacun libère sa parole. Même rituel tous les jours et Lucie s’y est même mise pendant l’année puisqu’elle a proposé à la fin de chaque réunion ce temps de conseil.

C’est l’occasion de prendre la parole en public et de se faire porte-parole de son équipe

Pas facile à 17 ans d’animer une telle instance. Il faut soi-même se sentir à l’aise pour s’exprimer devant les autres mais aussi – plus difficile – permettre à chacun de prendre la parole. Pourtant lorsqu’elle s’est présentée au conseil des sages l’été dernier, elle savait qu’il s’agirait pour elle d’une véritable occasion de prendre la parole en public et surtout de se faire porte-parole de son équipe. En effet il ne s’agit pas seulement pour Lucie de permettre à chacun d’exprimer son état d’esprit, ses satisfactions et ses « coups de gueule », il faut aussi lors du conseil de Cap se sentir assez à l’aise pour faire remonter la parole de l’équipe. Pour y arriver, Lucie sait qu’en portant la parole de ses pairs, c’est la réussite du Cap qui en bénéficie, et c’est une vraie source de motivation.

D’ailleurs il est presque 18h, et elle entend l’appel de Guillaume et Virginie pour qu’elle se rende au conseil de Cap. Sa grille est complétée, elle rejoint les autres chefs d’équipes pour tenir cette instance. En effet Lucie le sait bien, le temps qu’elle vient de vivre n’a d’intérêt que si elle peut confronter et partager le ressenti de son équipe avec les autres.

“ Comment permettre au chef d’équipe de se sentir à l’aise devant sa responsabilité ? ”

L’une des clefs de réussite repose sur la relation de confiance que pourront établir les chefs et cheftaines avec le chef d’équipe. Ce lien lui permettra de se confier devant les éventuelles difficultés rencontrées, et permettra surtout de découvrir les retours positifs. Le fait que l’accompagnement dans ses itinéraires soit réalisé par la maîtrise est un vrai levier pour mieux le connaître. Prendre un temps informel avant ou après une réunion de caravane favorisera assurément les relations.

L’aisance que trouvera le jeune émanera avant tout de sa volonté d’être chef d’équipe, le conseil des sages (cf page 151 du GPS) est fait pour cela. Le fait d’être élu par ce conseil lui donne la légitimité de son position-nement. En ce qui concerne sa crédibilité, c’est à la maîtrise de lui donner. Dans tous les cas, cela ne fonctionnera qu’à partir du moment où le climat de confiance est établi!