Internet, facebook, mon portable, etc. : je suis un peu accro

Réfléchis à ton utilisation de ces outils

1. Quel temps y passes-tu ?

Essaye de calculer combien de temps sur 24 heures tu passes

  • devant un écran (de télé, d’ordinateur, de téléphone portable) =
  • en compagnie de ton téléphone portable allumé =
  • sur MSN =
  • sur facebook =
  • en classe =
  • avec tes amis =

2. Qu’est-ce qui se passe quand tu en es privé ?

Pendant combien de temps es-tu capable de te passer de

  • ton portable ? (essaye de l’éteindre)
  • ton baladeur MP3 ? (bouton off)
  • un accès à internet ? (extinction complète, pas seulement la mise en veille)
  • raconter à tes amis facebook ou MSN ce que tu es en train de faire ?

Dans ces moments-là, ça te perturbe ou c’est sans problème ?

Change de comportement

1. Diminue

Chaque jour essaye de passer un peu moins de temps sur facebook, prends les transports en commun sans écouteur dans les oreilles, éteins ton ordinateur et ton portable la nuit…

2. Expérimente le manque

Oublie ton portable pendant toute une journée, reste tout un week-end sans te connecter à facebook…et vis quand même ! regarde autour de toi, observe, écoute, lis, adresse la parole à tes voisins : des alternatives existent à la vie devant un écran, un écouteur vissé dans l’oreille ou dans un monde parallèle. Ce sera un peu difficile au début mais tu te trouveras sans doute des occupations de substitution.

Fais-le sur de courtes périodes au début, puis teste tes capacités à résister plus longtemps. Essaye de rester une journée complète sans ce qui te rend accro, puis un week-end etc.(les activités scoutes peuvent aider ! )

Si tu n’y arrives pas, parles-en et fais-toi aider

Peut-être que pour de bon tu es en train de devenir addict. Et dans ce cas-là c’est dur de s’en sortir tout seul. Des signes qui doivent t’inquiéter :

  • L’incapacité de t’arrêter.
  • Le besoin d’augmenter de plus en plus le temps consacré à cette activité.
  • Tu délaisses ta famille et tes amis.
  • Tu négliges ton travail scolaire.
  • Quand tu es obligé de t’en passer tu te sens vide, déprimé, irritable…

(d’après le site http://cyberdependance.fr )

La bonne personne à qui en parler est surtout une personne en qui tu as confiance : un ou une vraie(e) ami(e) de ton âge, ton frère ou ta sœur, un parent proche, chef ou cheftaine scoute…

N’aie pas peur de consulter un professionnel : Il y a des gens dont le métier consiste à aider les autres à choisir des comportements meilleurs pour leur santé. Par exemple ton médecin traitant* : il te connaît, il pourra te conseiller, accompagner les étapes de ton cheminement ou t’orienter vers d’autres, par exemple un addictologue.

Il existe aussi des consultations réservées aux jeunes, où tu peux te faire aider en toute confidentialité.

Tu peux aussi demander de l’aide anonymement au Fil Santé jeunes : 3224, ou 01 44 93 30 74 depuis un portable.

Au camp et à CitéCap, vis avec énergie

Les pionniers/caravelles t’offrent une période de sevrage gratuite, alors profites-en pour vivre à fond ces moments intenses. L’addiction au scoutisme présente moins de risque que l’addiction à la vie virtuelle !

A CitéCap, viens faire un tour sur l’espace Cap Energie du rassemblement.

L’équipe CitéCap santé t’y proposera quelques animations ludiques pour soutenir ta motivation. Tu pourras aussi rencontrer en toute confidentialité des personnes qui connaissent bien ces difficultés.

Et ton témoignage nous intéresse : les dépendances sans drogue, on n’en parle pas encore beaucoup, mais ça concerne beaucoup de monde.

Pour aller plus loin

Tu peux en savoir plus sur les addictions en général à partir du portail santé-jeunes ou sur le site du fil santé jeunes

Le fil santé jeune propose deux dossiers plus spécifiques :

Enfin il y a le site http://www.cyberdependance.fr/

* A partir de 16 ans ...

A partir de 16 ans tu as le droit de choisir ton « médecin traitant » : un généraliste que tu connais, qui te connaît et en qui tu as suffisamment confiance pour aborder des choses personnelles. Ce n’est ni un psychologue ni un psychiatre, mais il peut t’écouter et te conseiller. Même avant 16 ans, tu peux demander à le voir sans la présence de tes parents.

Numéros utiles

Jeunes violence écoute
0 800 20 22 23

Tabac info service
3989

Fil Santé jeunes
3224 (ou 01 44 93 30 74 depuis un portable)

Écoute Alcool
0 811 91 30 30

Écoute Cannabis
0 811 91 20 20