Les missions d’équipes au service de la réussite du Cap

Samedi 22 mars, il est 15h, Mayeul et sa sœur Gaëlle arrivent en trombe au local pour la réunion qui commence normalement à 14h30. Une entrée peu discrète, et Mayeul qui lance un « on est trop désolés » sur un ton blasé. Une fois Gaëlle et Mayeul installés, Simon, le chef de la caravane, poursuit son propos sur l’état d’avancement de la préparation du Cap de cet été : la construction de rosalies pour un camp itinérant de Clermont Ferrand à Marseille.

Après un mois sans réunion, il est temps pour les pionniers et caravelles de s’investir dans ce Cap voté à la majorité juste avant les vacances. Le rêve est un peu fou, mais la caravane a du mal à voir par quel bout attaquer ce projet. Simon et le reste de la maîtrise prennent alors le temps du goûter pour analyser l’état des lieux et trouver des solutions adaptées. 

Une place pour chacun dans la réalisation du projet 

La motivation des adolescents trouve souvent sa force dans le groupe, et dans le cas de la caravane, c’est l’équipe. Simon se souvient avoir entendu parler lors de son Appro des missions d’équipes, permettant la prise d’une initiative collective autour du projet. Voici donc une vraie solution pour permettre à chacun d’assurer la responsabilité collective qui garantira la réalisation du projet.

Simon propose donc de passer un temps avec chaque équipe afin d’analyser leurs envies : rencontre d’un spécialiste du vélo, préparation des étapes avec la recherche de lieux, etc. À l’issue de ce temps, le conseil de caravane pourra se réunir pour répartir parmi les équipes les principales responsabilités afin de construire ensemble le rétro planning du Cap. Pour chacune d’entre elles, chaque équipe pourra écrire un cahier des charges qui constituera alors sa feuille de route.

Le goûter à peine terminé, les chefs et cheftaines écrivent sur des panneaux les grands axes du projet en les affichant aux quatre coins du local. La caravane n’a plus qu’à tracer les lignes et les échéances qui permettront de réaliser les différentes actions à accomplir pour atteindre les objectifs.

La semaine prochaine, c’est à l’heure, pour des réunions en équipe que Gaëlle, Mayeul et le reste de la caravane se réuniront pour écrire leur cahier des charges et se mettre en action. À la sortie de cette réunion, ce sont des équipes motivées qui repartent avec plus que jamais en tête, le désir de réaliser ce Cap un peu fou qui les conduira cet été sous le soleil de Marseille.

“ Que proposer de plus aux pionniers et caravelles de 3e année pour les responsabiliser ?"

Comme il est parfois difficile de trouver sa place parmi les plus jeunes dans la caravane, on peut encourager les jeunes les plus âgés à s’impliquer davantage en choisissant une des neuf responsabilités (responsable budget, matériel, communication, intendance, hébergement, vie spirituelle, santé, animation, documentation *). La responsabilité étant une fonction de chef ou cheftaine déléguée à un jeune, il est nécessaire d’être exigeant dans l’accompagnement des tâches à réaliser. Une manière de responsabiliser et de soulager la gestion du quotidien tout en préparant en douceur l’arrivée aux compagnons. En donnant de vraies responsabilités aux plus anciens, cela permet aux plus jeunes de se concentrer sur leurs itinéraires.