Ouvrir des espaces de responsabilité

Ça y est, l’année a commencé. Julien, troisième année, a choisi d’être responsable animation pour la caravane. Une vaste mission pour lui car depuis deux ans, la caravane a du mal à réaliser des veillées de qualité, à faire des jeux, à prendre du temps pour s’amuser. Les activités tournent trop autour des extrajobs. Bref, un bel enjeu pour Julien ! Comme lui, de nombreux pionniers et caravelles prennent des responsabilités en début d’année. Cette proposition est au cœur de la pédagogie des pionniers-caravelles : pour assurer le bon fonctionnement de la caravane, neuf responsabilités ont été établies.

Une responsabilité choisie

Donner un espace aux jeunes pour prendre des responsabilités, c’est ce que vous êtes invités à faire vivre dans la caravane. Mais pas n’importe quel espace :

  • un espace de confiance. Le scoutisme est souvent le premier lieu où les jeunes rencontrent des adultes qui leur font confiance. En prenant le temps de connaître chaque jeune et en installant avec eux et entre eux une relation basée sur la confiance, vous leur donnez la possibilité de s’affirmer. Chacun n’a qu’une seule responsabilité pour pouvoir la vivre à fond pendant l’année.
  • un espace de liberté. La prise de responsabilité n’est pas imposée mais elle est choisie par le jeune en fonction de ses envies, de ses compétences. Dans l’exercice de la responsabilité, n’oubliez pas de laisser de la place à la créativité, à l’innovation de chacun.
  • un espace partagé. Il ne s’agit pas d’une délégation qui s’expliquerait par le manque de temps de la maîtrise ni d’une responsabilité fictive (où l’on dirait au jeune « tu es le responsable budget » mais où au final un chef s’occuperait de toute la comptabilité). La responsabilité doit être partagée. Le jeune doit être accompagné pour lui permettre d’enrichir ses compétences. Chercher des savoir-faire auprès de personnes ressources pour l’aider à mieux vivre sa responsabilité : un médecin pour le responsable santé, un comédien pour le responsable animation, etc. De plus, ce n’est pas parce qu’un jeune assume la responsabilité hébergement, qu’il doit s’occuper de tout : assumer quelque chose ne veut pas dire l’assumer seul.
  • un espace de reconnaissance. En prenant une responsabilité, le jeune sera confronté à des réussites, mais aussi à des échecs. À vous de savoir le valoriser, l’encourager pour l’aider à bien mener sa mission.

« Si tu veux réussir dans ta vie, sois capable de prendre des responsabilités. Pour cela, il faut avoir confiance en soi, connaître son travail et exercer sa responsabilité ». À nous, à vous, de faire vivre ces mots de Baden-Powell. Et d’ouvrir dans la caravane des espaces de responsabilité !

Laisser de la place à la créativité, à l’innovation

Voir aussi...

Le chef d’équipe

…un exemple de prise de responsabilité à travers les Conseils

À la fois dans le savoir-faire (animer un conseil d’équipe, répartir les tâches, ...) et dans le savoir être (être à l’écoute des membres de son équipe,...), le chef d’équipe a une responsabilité particulière dans la caravane.

C’est une responsabilité choisie : le conseil des Sages, qui se déroule en fin de camp, permet d’élire les nouveaux chefs d’équipe. Chaque jeune de deuxième année peut s’y présenter. C’est aussi une responsabilité partagée : les conseils de Cap, réunissant la maîtrise et l’ensemble des chefs d’équipe, permettent de faire le point sur l’avancée du projet, les réussites et les difficultés rencontrées, d’échanger sur la progression personnelle de chaque jeune. Le chef d’équipe a la responsabilité d’accompagner chaque jeune dans les itinéraires du cairn avec l’aide de la maîtrise.