Réussir sa rentrée !

 

C’est jour de rentrée dans la caravane du groupe Jacques Sevin. Lucas porte fièrement sa chemise rouge pour la première fois. Il arrive de la tribu, après trois années passées à vivre l’aventure. Juliette, entraînée par une amie du lycée, débarque elle aussi dans la caravane, pendue au bras de sa copine Camille, qu’elle ne lâche pas d’une semelle. Côté maîtrise, on n’en mène guère plus large ! C’est que ces nouvelles arrivées dans l’unité vont redessiner considérablement le visage de la caravane. Réussir ce premier contact est un défi à relever. En effet, l’accueil n’est pas seulement destiné aux scouts et guides qui arrivent chez les pionniers caravelles mais à tous les jeunes qui souhaitent intégrer la caravane. Souvent les jeunes qui arrivent se sentent un peu perdus. Lucas, qui vient des scouts, n’a pas vécu le camp précédent ; Juliette, qui débarque dans le scoutisme, peut avoir du mal à trouver une place face à un groupe déjà formé. Heureusement, la maîtrise a anticipé le coup! Au menu, ambiance festive et rencontres informelles avec des anciens pour dissiper les craintes et répondre à toutes les questions. Pour Lucas, la rando vélo sur le plateau des Glières (en Haute-Savoie), suivie de l’accueil par toute la caravane en tenue, reste un souvenir très marquant. La beauté du lieu et la solennité de l’instant n’y sont sans doute pas pour rien ! Quant à Juliette, c’est le chant de la caravane repris par tout le groupe en cercle autour de Lucas et elle qui l’a marquée. Côté anciens, Malo, qui est chef d’équipe cette année, a pris son rôle très à cœur en remettant à Lucas son Inukshuk et son insigne du cairn. Quant à Elodie, en troisième année aussi, elle a lu la loi des pionniers et caravelles pour l’ensemble du groupe. La cérémonie s’est achevée par la lecture de la parabole de la Samaritaine par la maîtrise. De retour au local, les photos du camp projetées après le dîner partagé, ont achevé de convaincre Juliette et Lucas de revenir avec une forte motivation la prochaine fois !
L’enjeu du rituel d’accueil est donc aussi important pour Juliette que pour Lucas, il doit aider chacun à trouver sa place dans la caravane et dans l’équipe. C’est donner à chaque jeune la possibilité d’asseoir sa présence, de s’exprimer et de s’engager dans la vie de l’unité.

C’est jour de rentrée dans la caravane du groupe Jacques Sevin. Lucas porte fièrement sa chemise rouge pour la première fois. Il arrive de la tribu, après trois années passées à vivre l’aventure. Juliette, entraînée par une amie du lycée, débarque elle aussi dans la caravane, pendue au bras de sa copine Camille, qu’elle ne lâche pas d’une semelle. Côté maîtrise, on n’en mène guère plus large ! C’est que ces nouvelles arrivées dans l’unité vont redessiner considérablement le visage de la caravane. Réussir ce premier contact est un défi à relever. En effet, l’accueil n’est pas seulement destiné aux scouts et guides qui arrivent chez les pionniers caravelles mais à tous les jeunes qui souhaitent intégrer la caravane. Souvent les jeunes qui arrivent se sentent un peu perdus. Lucas, qui vient des scouts, n’a pas vécu le camp précédent ; Juliette, qui débarque dans le scoutisme, peut avoir du mal à trouver une place face à un groupe déjà formé.

 

Faire en sorte que chacun puisse exister, s’exprimer et s’engager.

Heureusement, la maîtrise a anticipé le coup ! Au menu, ambiance festive et rencontres informelles avec des anciens pour dissiper les craintes et répondre à toutes les questions.

Pour Lucas, la rando vélo sur le plateau des Glières (en Haute-Savoie), suivie de l’accueil par toute la caravane en tenue, reste un souvenir très marquant. La beauté du lieu et la solennité de l’instant n’y sont sans doute pas pour rien ! Quant à Juliette, c’est le chant de la caravane repris par tout le groupe en cercle autour de Lucas et elle qui l’a marquée. Côté anciens, Malo, qui est chef d’équipe cette année, a pris son rôle très à cœur en remettant à Lucas son Inukshuk et son insigne du cairn. Quant à Elodie, en troisième année aussi, elle a lu la loi des pionniers et caravelles pour l’ensemble du groupe. La cérémonie s’est achevée par la lecture de la parabole de la Samaritaine par la maîtrise. De retour au local, les photos du camp projetées après le dîner partagé ont achevé de convaincre Juliettes et Lucas de revenir avec une forte motivation la prochaine fois !

L’enjeu du rituel d’accueil est donc aussi important pour Juliette que pour Lucas, il doit aider chacun à trouver sa place dans la caravane et dans l’équipe. C’est donner à chaque jeune la possibilité d’asseoir sa présence, de s’exprimer et de s’engager dans la vie de l’unité.

Trois outils pour avancer...

C’est au cours du rituel d’accueil que chaque jeune reçoit les nouveaux outils pour vivre l’itinérance au sein de la caravane :

L’inukshuk, le livre de la caravelle et du pionnier. Comme un cairn sur la route au sein de la branche, ce guide doit aider chaque jeune à marcher sur des itinéraires à la rencontre des autres et de lui-même.

L’insigne du cairn, symbole de la progression personnelle, est remis par le chef d’équipe, à chaque itinéraire. Le pionnier ou la caravelle pourra y poser une pierre qui symbolise la route qu’il trace.

La parabole de la Samaritaine doit permettre de poser à chaque jeune la question suivante sans en attendre de réponse : « Toi, comment donnes-tu à boire à Jésus ? ».

Le chef d’équipe: un rôle tout particulier dans l’accueil…

À la fin du camp, le conseil des sages a réuni les 1ère et 2ème années afin qu’ils élisent parmi eux les chefs d’équipe de l’année suivante. Cela permet de tirer profit avec les jeunes de la dynamique du camp pour se projeter vers la rentrée, et de donner, dès la fin du camp, un sens tout particulier à cette nouvelle responsabilité. L’accueil du nouveau doit avant tout se faire au sein de l’équipe et par son chef d’équipe. En amont de la cérémonie d’accueil, il peut être intéressant de prendre un temps avec les chefs d’équipes pour préparer l’arrivée des nouvelles caravelles ou des nouveaux pionniers. Cela permet non seulement de valoriser ce rôle tout particulier pour le 3ème année mais aussi de lui donner dès le début de l’année des responsabilités.