Vivez l'Europe !

Nous avons vécu au rythme des Suédois, nous avons appris, échangé, joué et tissé des amitiés"

Comme Louis-Marie et Romain, pionniers à Dourdan (Essonne), quelque 1500 pionniers et caravelles ont vécu un Cap ‘Rencontre Internationale’ cet été. Pour tous, ce fut une expérience forte d’ouverture et de dépaysement. Vivre la fraternité scoute mondiale par la simplicité de la rencontre, c’est éprouver que l’amitié entre les peuples n’est pas qu’une formule. Cette conviction de Baden-Powell est aussi celle de ceux qui fondèrent l’Europe. Mais le sentiment d’être européen est parfois diffus, chez les adultes comme chez les jeunes. Comment le sentiment d’appartenance européen vient-il aux jeunes ? Et que l’expérience scoute et guide apporte t-elle pour contribuer à l’éducation de jeunes européens actifs, heureux et utiles ?

Vivre la démocratie

L’adolescence est un temps d’éveil et de confrontation à la politique et à l’esprit civique. À la caravane, chaque cheftaine, chaque chef mesure au quotidien son rôle dans ce cheminement. Vivre la démocratie avec les pionniers-caravelles, donner aux jeunes des moyens et des espaces pour débattre, est un premier moyen pour mener à bien cette mission. Les conseils de Cap ou d’équipes, les itinéraires, sont autant d’occasions d’aborder simplement ce sujet a priori complexe et pourtant très riche du « sentiment européen ». Le simple fait de prendre le temps de discuter, de s’écouter, de confronter ses idées, de négocier, est essentiel pour apprendre à faire bouger ses représentations, enrichir son point de vue, appréhender la complexité d’un sujet. Or cette posture est la base de tout dialogue, d’autant plus s’il est multiculturel. L’Europe, si présente dans notre vie quotidienne et qui nous paraît pourtant si lointaine, a proclamé cette année 2013 « année des citoyens ». C’est donc plus que jamais l’occasion d’engager les pios-caras à participer activement à la construction de l’Europe, de leur Europe !

Comment le sentiment européen vient-il aux jeunes ?

Aller à la rencontre

L’Europe a besoin que ses jeunes citoyens prennent leur place et la parole. L’expérience de la rencontre peut leur donner l’envie et les moyens de s’exprimer. Il n’est pas nécessaire de partir loin, ni longtemps. Il est tout à fait possible de vivre un Cap d’année ‘Rencontre Internationale’, en se déplaçant juste de l’autre côté de la frontière. Accueillir des jeunes étrangers est une autre façon de se laisser bousculer ! Enfin, tisser des liens avec l’association portugaise du quartier ou le papa italien d’une caravelle, est un moyen à portée de main pour rendre l’Europe concrète. Les opportunités de rencontres ne manquent pas. La plus simple et la plus proche sont aussi riches. Au contraire, elle montre aux caravelles et pionniers qu’ils sont déjà des eurocitoyens, et que cette citoyenneté se vit ici et maintenant.