Vivre la liberté !

L’adolescence constitue une phase aiguë du développement de l’autonomie, qui prépare à choisir librement, à orienter sa vie selon ses propres valeurs, à prendre des initiatives, à prendre des risques et à les assumer.

Dans la quête de son identité, l’adolescent tente de se différencier de ceux qui ont eu une influence prépondérante sur lui, particulièrement ses parents. Cette soif d’indépendance le pousse à s’affirmer et à s’opposer, quitte à subir la désapprobation. Une force qui le pousse à s’éloigner du cocon familial, lui donne l’envie de tester ses limites, d’oser partir à la découverte d’autres horizons, de rêver à des projets, etc.

Au sein de la caravane, les filles et les garçons trouvent un espace pour s’échapper, s’évader et construire leur personnalité. Le choix du Cap est un moment privilégié où ils peuvent exprimer leurs rêves et les partager avec d’autres en équipe puis avec l’ensemble de la caravane. C’est le lieu où la caravelle, le pionnier, pourra se projeter, se dépasser et se confronter à la différence. Par cette recherche d’indépendance, ils se préparent à l’autonomie.

Permettre à chacun d’avancer à son rythme

Chaque jeune doit trouver, dans la caravane, un accompagnement adapté à sa recherche d’autonomie. Un pionnier de 14 ans fraîchement arrivé n’aura pas le même besoin qu’une caravelle de 17 ans, chef d’équipe, qui a déjà pris plusieurs responsabilités dans la caravane. C’est à la maîtrise de donner à chacun l’espace disponible pour expérimenter cette autonomie. Il faut prendre le temps, chacun va à son rythme et chaque jeune est différent. Prendre la parole en public pendant le spectacle organisé par la caravane n’est pas évident pour tout le monde !

Consacrez du temps au sein de la maîtrise pour faire un point régulier (au moins une fois par trimestre) sur chaque membre de la caravane et son besoin d’accompagnement, c’est comme ça que vous l’aiderez à progresser !

En tout cas, une chose est certaine : bannissez l’idée qu’un Cap doit être monté de A à Z par les jeunes tout seuls et que tout doit reposer sur eux ! Il est de votre responsabilité au contraire de permettre à chacun de prendre sa place et d’avancer à son rythme, comme un moniteur d’auto-école. Et tant pis si cela ne va pas aussi vite que vous l’imaginiez ! Il s’agit de « faire avec » : soutenir, motiver, participer, valoriser, faire confiance. Alors, cap de relever ce défi de l’accompagnement ?

Grâce au Cap, les caravelles et les pionniers expriment et partagent leurs rêves.

La progression personnelle…

…un cadre pour l’autonomie

À travers les itinéraires du cairn, la proposition pédagogique permet à chaque jeune de se construire là où il en est : que ce soit sa première année chez les pionniers caravelles ou sa dernière année. Avec le chef d’équipe, c’est à vous de l’aider à choisir quel itinéraire lui correspond le mieux pour se construire à travers les six domaines d’activités.

Apprendre à exprimer son point de vue pour participer aux choix de l’unité, faire des choix concernant sa vie affective, réfléchir aux valeurs qui orienteront sa vie, se construire une foi personnelle, organiser un grand jeu pour la caravane, rencontrer un spécialiste pour réfléchir à sa consommation de tabac, les choix d’itinéraires sont variés et adaptés à chacun ! Donnez-leur l’envie d’oser !

Accompagner ne veut pas dire « faire à la place de » mais plutôt « faire avec ». C’est-à-dire conseiller, mettre en relation, soutenir, motiver, relancer, participer, valoriser… L’intervention de la maîtrise évolue au long de l’année pour laisser de plus en plus d’autonomie aux jeunes.