36 heures en hauteur

Un défi à relever

Un défi à relever

Un Cap, c'est une expérience que l'on vit tous ensemble, en caravane. Nous, pionniers caravelles du groupe Guy Gilbert de Montélimar, avons réalisé notre Cap de nos propres mains du début à la fin (enfin... à défaut d'être propre, elles furent efficaces !). Il s'agissait d'un projet audacieux : passer 36 heures sur une plate-forme qu'il allait falloir construire. Pourquoi cela ? Il vous faut savoir que dans l'imaginaire de notre week-end, le sol était recouvert d'eau acide et donc extrêmement dangereux (quelle imagination ces Pioka !). Il ne fallait donc en aucun cas toucher le sol.

Une belle organisation et une bonne communication qui ont eu raison des difficultés

Nous avons donc commencé début février par se répartir les tâches : chaque équipe avait une mission, les garçons devaient se procurer du bois, et les deux équipes de filles devaient trouver un lieu et définir la façon dont nous allions construire la plate-forme mais aussi, organiser les 36 heures (intendance, matériel, activités...). La recherche de bois fut laborieuse, mais la formidable communication entre l'équipe et la maîtrise eut raison des difficultés. Le territoire SGDF Drôme-Ardèche nous a finalement prêté suffisamment de bois pour construire notre plate-forme dans les temps. La construction fut achevée mi-mars. 

Notre plate-forme était construite en trois parties, le coin de vie, le dortoir et un petit coin à l'écart mais toujours en hauteur, pour les toilettes. Notre construction était perchée à 3 mètres du sol, nous avons passé 36 heures à 10 pioKas et 2 chefs dans à peu près 40 m². Les principales difficultés que nous avons rencontré, étaient de savoir comment construire les toilettes (pas trop près, pas trop loin..), et comment y accéder. Après de longue réflexions, la solution retenue fut de tendre un pont de singe entre le lieu de vie et les WC. (on ne vous raconte pas la galère pour y aller la nuit !)

12 personnes dans 40m² à 3m du sol pendant 36 heures : une belle expérience !

Le week-end se déroula comme prévu du vendredi 4 avril au soir jusqu'au dimanche 6 avril à midi.

L'imaginaire de celui-ci était les Pokémons (cf l'eau acide ...). Nous devions éviter à tout prix que les méchants, la Team Rocket, n'attaquent notre petit coin de paradis. Pour cela, nous nous relayions chaque heure (nuit et jour), pour tenter de résoudre des énigmes et passer des épreuves, nous permettant ainsi de vaincre la Team Rocket.

Ce Cap fut une expérience formidable pour chacun... personne n'oubliera ce formidable projet ! Nous avons fait preuve de débrouillardise, d'inventivité et d’acharnement pour arriver au bout de ce projet. Quand nous regardons maintenant ce qui a été fait, nous sommes très fiers de notre caravane ! (et la maîtrise aussi !)