Cap neige (sans neige) pour la caravane Ste Bernadette de Dijon

Lancement du Cap neige, direction le Jura !

Lancement du Cap neige, direction le Jura !

Départ de la gare de Dijon, le jeudi matin, vers le Jura et un petit village proche de Champagnole. Nous avons un petit peu retardé le départ du train au moment de charger tout notre équipement. La luge, fabriquée par deux pionniers, a eu un peu de mal à rentrer dans le TGV ! Après cela, chacun a pu pratiquer des activités diverses dans le train comme jouer aux cartes, ou finir sa nuit… Plus, on approchait du lieu de notre Cap, plus il y avait de neige (pas des masses non plus). Nous arrivons à destination de la gare de Champagnole, mais nous n’étions pas encore arrivés à notre destination finale. Heureusement nos chefs avaient loué une voiture, donc une première équipe est montée et on devait emporter avec nous le plus de sacs possible, tellement on en avait sur nous on ne se voyait plus les uns, les autres ! Bref, une fois le transport réglé, nous nous retrouvons tous dans une ancienne ferme avec un immense jardin. C'est là que nous avons décidé de planter nos tentes. Bizarrement, pile quand on a commencé à s’installer, la grêle est venue (et oui ! Vive les giboulées de mars). Nous avions rencontré un habitué du campisme sous la neige qui nous a donné des techniques à respecter pour avoir le moins froid possible. Nous avons donc installé les tapis de sol des tentes sur du papier bulle. Certains avaient même prévus les combinaisons de ski ! Nous finissons de nous installer dans nos tentes pendant que les chefs d'équipe préparaient la randonnée du lendemain en conseil de Cap avec les chefs. Maxime et Gaspard, qui s’étaient chargés de l’animation pendant les 4 jours, nous ont fait faire un jeu de piste. Après la veillée, nous nous sommes équipés pour une première nuit sous la neige. Le lendemain, une grande randonnée nous attendait. Mais malheureusement, il n'y avait pas assez de neige pour tenir 4 jours...

Une deuxième journée sur les sentiers du Jura,

Une deuxième journée sur les sentiers du Jura,

Le réveil a sonné très tôt pour des vacances... Bref, nous avons commencé a marcher. Comme nous avons failli nous tromper d’itinéraire dès les premiers 100 mètres, nous avons fait un changement de "guide" avec la carte assez rapidement. Nous avons fait une randonnée très sympa et assez sportive autour du lac de Chalain, qui nous a permis de tous mieux nous connaître. Nous sommes rentrés au lieu du campement en fin de journée, la plupart avec des ampoules ou épuisés. Nous avons pu nous doucher puis nous avons dîné. Pour notre veillée, nous avons fait un « times-up » avec nos propres mots/personnes, c'était très drôle. Le lendemain, une importante journée nous attendait à nouveau.

Un temps de service et de rencontre

Un temps de service et de rencontre

Le troisième jour de notre cap, était prévu une journée d'animation. Les enfants de l’association étaient censés arriver à 10h ce qui nous laissait le temps de prendre le petit-déjeuner, et d’organiser au mieux la journée. Nous avions prévu un super imaginaire avec pleins d'activités… Les enfants pensaient qu'ils allaient faire des activités dans la neige; ce qui était impossible car tout avait fondu ou presque, la veille. Le seul rescapé était un bonhomme de neige qui n’a pas survécu à la journée. Bon, les enfants sont arrivés vers 11h et ils étaient assez dégoûtés de ne pas avoir de neige... Pour apprendre à se connaître, nous avons décidé de commencer par un foot (ils ne juraient que par ça). Puis, au fur et à mesure, nous leur avons proposé une balle au prisonnier et un poule-renard-vipère. Après, certains ne voulaient plus jouer. Nous avons donc décidé de jouer avec ceux qui en avaient envie, puis les autres en voyant que nous nous amusions bien, ont ENFIN voulu jouer. Sans mentir, le courant n'a pas toujours été facile à établir avec certains ! Par contre, avec d'autres, c’était super !

Cette journée a été enrichissante autant que déstabilisante au premier abord. Ce n’est pas évident d’animer un groupe de 16 enfants très dynamiques ! Nous avons fait de notre mieux pour varier les activités, mais, malheureusement, nous avons du laisser l’imaginaire un peu de côté. Malgré cela, les enfants ont pu s’extraire de leur quotidien pour venir découvrir un bout du nôtre pendant ces 4 jours. Le vent de l’Harmattan, en soufflant sur notre Cap, nous a permis de nous dépasser et d’oser la rencontre en se mettant au service d’une autre association.

Voilà un aperçu de notre cap neige sans neige :-))