Cap sur la neige !

Une folle envie de camp !

Une folle envie de camp !

Après un super camp l’été dernier nous étions pressés de repartir ; Attendre un an c’était vraiment trop long !

On a alors décidé de partir a la montagne et nous avons commencé à chercher des idées d’activités utiles à faire sur place. On a finalement choisit d’associer montagne et rénovations. Il a alors fallu trouver un lieu à la montagne qui pouvait accueillir 30 pios/caras et où il y avait des travaux à faire : pas si facile !

Heureusement on a fini par trouver, (grâce à nos supers chef !), un gîte sur le chemin de Compostelle qui pouvait nous accueillir et où il y avait du travail pour au moins une semaine.

Des extra jobs efficaces !

C’était parti pour les extras jobs : On a vendu des gâteaux, fait des travaux, assurés le service à un baptême, et fait des papiers cadeaux au moment de noël ! On a récolté environ 2000 euros !

Vacance de février : neige et travaux

Vacance de février : neige et travaux

Le moment du départ est arrivé ! A 5h00 du matin nous étions tous prêts à monter dans le bus direction Chanaleilles dans le massif central. Dix heures de chants, jeux discussion…. plus tard nous sommes arrivés à la montagne. La vraie montagne : Le bus était bloqué dans la neige à 5km du gîte ! Alors on est partis sac au dos et moonboots au pied sous la neige ! En arrivant, Jean Louis et Lucette (nos hôtes) nous on servi une délicieuse tartiflette et après quelques chansons on est allés se coucher ! C’était parti pour une semaine de folie !

Le lendemain nous avons commencés les travaux : aménagement d’un oratoire, peinture d’un plafond, de murs, de portes et ponçage. On s’est reparti les taches selon nos préférences, et on a commencé a travailler accompagné par les conseils de Jean Louis.

L’après midi place aux jeux dans la neige : Ballades et surtout batailles de boules de neige : C’était super et on en a bien profité !

On a aussi appris de superbes chansons magnifiquement interprétés par Jean Louis et Lucette notamment « la chanson des pèlerins » et le « rap de l’aligot » et le soir ils venaient partagés le repas avec nous et surtout les veillés !

Mais la fin de la semaine est arrivée rapidement. Les travaux avaient bien avancé et il était temps de repartir. Apres le rangement, quelques photos et des remerciements, nous sommes remontés dans le bus cette fois direction Abbeville avec plein de souvenirs en têtes.

 

Constance
Caravane d'Abbeville