Cap sur les Carpates !

Cap sur les carpates !!

Au début de cette année, Maxime, un pionnier de la caravane d’origine roumaine (ses grands parents habitent Sibiu, une des plus grandes villes de roumanie ainsi que la capitale européenne de la culture en 2007!!) est venu nous proposer un camp en Roumanie visant à rénover un complexe ecclésiastique afin de le transformer en centre environnemental. Le projet et le programme nous ont tout de suite séduit : travail et tourisme pendant une vingtaine de jours ainsi que la rencontre de scouts roumains ! Cet ainsi que le 1er août au matin, nous sommes partis en avion pour la Roumanie, via Vienne. Nous étions donc huit garçons, cinq filles et trois chefs. 

Rassembler le budget :

Tout d’abord il nous a fallu rassembler l'argent nécessaire pour le camp : une première partie de cet argent nous fut apporté par les extra-jobs réalisés tout au long de l'année. Nous avons participé et aidé sur de nombreux petits travaux (participation à un colloque national sur l'autisme, organisation du barbecue de clôture de la Gamelle Trophy...), mais le plus drôle fut d'aller rénover une vieille maison dans les Alpes pendant notre mini-camp ! Une deuxième partie importante de notre budget nous fut apporté par l'intermédiaire de dons privés (parents, famille, etc.). Mais ce qui nous a permis finalement de le boucler, ce fut les dons apportés par des entreprises intéressées par notre projet novateur (comme Eurocopter Roumania).

A peine arrivés, le service !

Après s'être installés sur notre lieu de camp, un verger à coté du village de Tălmaciu prêté par des amis de Maxime, nous nous sommes rendus sur le chantier qui se trouvait à Sibiu une des villes les plus grande de Roumanie et aussi l’une des plus belles. L’ homme qui s’occupait de ce chantier depuis plusieurs année, le Révérend Killian Dörr, nous a d’abord fait faire le tour de l’endroit tout en nous expliquant les tâches à accomplir ainsi que ce qu’avaient déjà fait les personnes déjà venues travailler ici (des scouts et des gens venus du monde entier, comme des Mohicans). Nous nous sommes donc mis au travail dès le lendemain. Ca n’a pas été de tout repos ! Les différentes tâches furent les suivantes : travail sur trois sites de composts (débroussaillage, déblaillage de tranchées et construction de cabanes en bois), grattage de peinture dans le bâtiment principal, construction d'échafaudages et d’autres petit travaux comme du ponçage.

De la rencontre et de la rando !

Nous avons eu plusieurs contacts avec les scouts roumains : ils habitaient à Sibiu et en ont donc profité pour venir fréquemment nous apporter leur aide sur le chantier. Nous avons aussi fait une randonnée dans les Carpates avec eux, ce qui fut l’occasion de nouer des liens et même d’échanger nos e-mails réciproques... nous sommes d'ailleurs restés en contact avec eux après notre retour à Marseille.

Et le temps de découvrir ce merveilleux pays...

Après le chantier, les journées restantes furent consacrées au tourisme : ainsi, nous avons quitté Sibiu et nous sommes partis à la découverte de la Roumanie ! Nous nous sommes d’abord rendus dans la partie Sud du pays. Nous avons pu visiter une impressionnante mine de sel dans les montagnes (qui, soit dit en passant faisait penser aux mines de la Moria dans le “Seigneur des Anneaux”). La température à l’intérieur de la mine était de 12°C alors que la température extérieure était de 30°, les Roumains avaient décidé d’en faire une sorte de “centre de loisir” dans lequel on trouvait une salle d’arcade, une buvette où on pouvait jouer au billard,etc... Nous avons aussi visité le Château de Bran, connu pour avoir été le château de Dracula (il s’agissait en fait d’une pure fiction puisque ce château n’est connu en tant que tel que depuis environ 6 ans). L’avant dernier jour de notre camp, nous avons visité Bucarest, capitale de la Roumanie où nous avons pu voir un grand nombre de choses assez incroyables comme le palais de Ceaucescu, l’ancien dictateur communiste renversé en 1989. Ce qui fut une bonne surprise fut aussi de rencontrer des Compagnons venus faire l’animation d’un village dans lequel nous avions un de nos lieux de camps.

Ce camp fut donc le couronnement d’une très belle année... Nous sommes ensuite rentrés dans chacun de nos foyers respectifs avec la joie d’avoir découvert un nouveau pays et la sensation du travail accompli.