"Carruleddu 2017", les caisses à savon à la mode corse

Soyons ambitieux

U Carruleddu championship 2017! Les inscriptions sont ouvertes! Des caisses à savon, c'est bien un truc de scouts ça... La décision d'aller jouer les fous du volant sur un improbable bolide a rapidement été validée par la caravane. Défi technique, un brin de folie, une visibilité du mouvement sur un bel événement insulaire. Autant d'objectifs motivants. Alors, faisons le point. On est 6 (maîtrise comprise), on est pas trop manchot, mais on ne sait pas souder et on n'est pas non plus mécano. Direction la toile et quelques tutos plus tard, le projet se précise. Palettes, récup de meubles, vieux vélos, cables et boulons. Avec une scie sauteuse, une perceuse et une caisse à outils, on devrait arriver à créer quelque-chose de sympa. Au niveau déco, ça part sur des idées de char d'assaut, soucoupe volante...

Un CAP plutôt... technique

Un CAP plutôt... technique

Très vite, ce CAP est rebaptisé « Comment faire entrer des tiges rondes dans des trous carrés ». Le parti pris était le 100 % recyclé. Le budget petit-matériel-cable-et-visserie (120€) étant assuré par une vente au marché aux puces d'objets récupérés. Du coup rien de standard, rien qui s’emboîte comme prévu et il nous faut constamment nous adapter pour solutionner les difficultés qui se succèdent (saviez-vous que le pas de vis des tiges de roue de vélo étaient différent de celui des tiges filetées???)

Mais le projet avance et lors d'un week-end campé (pimenté de 3 heures de pluie diluvienne) le gros de la fabrication est terminé. Place aux essais. La direction semble bien marcher. Par contre pour les freins, c'est pas tout à fait au point. Pas d'essais en pente donc.

Quelques modifications techniques plus tard, le bolide roule, il tourne et il freine. Il n'y a plus qu'à décorer dans un style champêtre baba cool. Et le premier défi semble réalisé : pouvoir être au départ de la compétition avec un véhicule validé par les commissaires de course. On espère arriver au bout du circuit (750m sur un dénivelé de 70m) et si on n'a aucune ambition sur la vitesse, on rêve à un prix coup de cœur, ou au prix écolo.

Le grand jour !

Ça y est. Nous nous rendons à Porto Vecchio avec les parents pour passer une belle journée. Nous descendrons en 39ème position. Autour de nous, plein de très belles réalisations toutes plus folkloriques les unes que les autres. Un champignon conduit par des schtroupfs, un tapis volant portants Jasmine et le génie, un véhicule très Mad Max... Notre réalisation intrigue. C'est quasi la seule réalisée sans châssis mécanique ou cadre soudé. C'est de bonne augure pour le prix écolo.

C'est le départ. Le véhicule est présenté au public, les pousseurs sont en place. 3, 2, 1, partez ! Ça va vite, la piste est étroite. La direction difficile à contrôler. Gauche, droite, gauche... et c'est le crash, 30m après la ligne de départ...

(c) Scouts et Guides de France

Déçus mais...

Oui déçus. Mais c'était un défi très complexe. Alors il faut savoir savourer un échec et voir ce qui a été accompli. Nous y étions, nous l'avons fait seuls, nous avons beaucoup appris. Et qui sait, avec cette expérience, nous pourrons peut-être participer à nouveau.

Pour ne pas rester sur ce petit échec. La caisse a été réparée et la réunion suivante, nous avons tous pu l'essayer sur la pente d'un jardin public à Bastia. Et montrer au monde entier que « oui, elle roule, elle tourne et elle freine » !