De périgueux à Fort-Cussac : objectif CITECAP !

Train et petite marche : début tranquille !

Après de brefs adieux à la gare de la roche/foron, nous voilà partis pour une journée de train : départ 8h20, arrivée à 19h06 à Périgueux. C'est avec bonheur que nous partons pour l'abbaye de Chancelade située à 5km de la gare (1h de marche environ) avant-goût de la semaine à suivre. Après avoir retrouvé la prison de Bob Morane (notre imaginaire), nous nous endormons pour cette première nuit de camp passée à la belle étoile.

La journée de tous les records !

La journée de tous les records !

Le lendemain,nous nous réveillons avec bonheur pour la plus longue étape de la semaine : 28km pour se rendre à St Vincent de Connezac. Sous plus de 30C°, nous peinons, transpirons avec nos sacs de 8 kg MAX (contrôlé et re-contrôlé par les chefs...). Heureusement, un chef nous suivait en voiture avec les tentes . Et c'est avec le cœur joyeux mais fatigué que nous arrivons au terme de cette première étape. Premier bilan pour cette journée : c'est dur. mais surtout, nous avons battu un RECORD : 6km en 3h. en effet, l'équipe de carte d'aujourd'hui nous a mené sur le mauvais chemin !!!

En route vers la spiritualité

Mais les jours suivants, les étapes étaient plus petites : 20km en moyenne. c'est pour cela que le lendemain, nous avons battus un nouveau record : en effet, nous avons fait 15 km en...3 heures!!! Nous avons donc eu droit à une bonne sieste bien méritée après le repas de midi avant les 5 derniers kilomètres. le soir, nous assistons aux vêpres des sœurs de l'abbaye d'Echourgnac (c'est donc la conscience tranquille que nous nous endormons.)

La fête sous la pluie

Le lendemain, surprise surprise... il pleut ! Heureusement, ce fut le seul jour. Nous sortons tous nos ponchos, K-way, capuche improvisées avec des sac poubelle...pour arriver le soir à notre lieu de repos où nous passerons 2 nuits : la ferme avicole des grands champs. Pour cela, nous montons les tentes. C'est ici qu'auront lieu les sources mais sans Trek car nous sommes déjà à pied et nous ne sommes ici que pour un jour. En tout cas, nous avons passé une bonne nuit de sommeil après une journée de repos et une veillée festive (promesses et sources).

La marée rouge se rapproche !

Et voici que nous repartons le vendredi bien reposés. Ce soir-là, c'est avec bonheur que nous plantons la tente sur le stade de foot de Cercoux. Au fur et à mesure que nous approchons du rassemblement, le chef de voiture du jour nous rapporte des nouvelles d'autres caravanes. À l'entendre, les routes de Gironde sont bondées de rouges !!! En effet, aujourd'hui, ce soir nous dormons sur le stade de Saint-Savin avec des caravanes jumelées !!!

Emotion, chansons, bilan

Et c'est le dimanche que nous nous levons le cœur un peu serré : aujourd'hui, c'est notre dernier jour de marche et la plus petite étape : 15 km. C'est donc ému que nous prenons la route. en chemin, nous croisons une autre caravane et le soir, nous faisons les derniers kilomètres en compagnie d'une caravane de Lyon. C'est donc en chantant et en riant que nous arrivons à Cars, dernière nuit avant le rassemblement. Après un bilan personnel, nous faisons une veillée géante à 100 environ.

CAP de recommencer !

CAP de recommencer !

Et le lendemain, nous partons à 7 heures pour attraper le Bac de 9h00 à Blaye. C'est alors que nous arrivâmes à CITECAP mais vous connaissez la suite...

Au total, ce fût plus de 150 km de marche à pied avec une moyenne d'environ 5km/heures; des kilomètres de pansements pour un nombre innombrable d'ampoules aux pieds. Seulement 4 personnes sur 18 n'en ont pas eu (en comptant les chefs bien sur !!!). mais après un bilan collectif, si c'était à refaire, nous le referions à l'unanimité. et c'est ce qui s'est passé après CITECAP : nous avons fait 50min de marche pour nous rendre à la gare de Moulis-Listrac pour prendre le train le lendemain à 6h44. Et après 13h00 de train, nous revoilà dans notre foyer le cœur chargé d'émotions et de souvenirs.



Le trajet !

Chargement en cours ...