Lourdes, un autre regard sur les autres

Le service à Lourdes de début d'été, un chemin semé d’embûches !

Le service à Lourdes de début d'été, un chemin semé d’embûches !

Partant de Bordeaux, il ne nous aura fallu que 4h de TGV pour arriver à Lourdes. De là, point de bus, point de bateau, point de navette, mais un petit périple dans la ville pour retrouver le village des jeunes. Notre seul équipement, une carte fournie par les chefs ! Après 1h de marche, nous arrivons enfin au village des jeunes épuisés et en sueur. Accueillis par deux chefs déjà présents sur place, nous découvrons que partir avant le début officiel des vacances scolaires est une vraie galère !!!

A notre arrivée...

Nous souhaitions rencontrer des gens venus en pèlerinage mais aussi d'autres scouts de mouvements divers et variés. Quelle stupeur de voir le village des jeunes complètement vide... pourtant nous sommes le 1er juillet ! Même les sanitaires, la cuisine, le marabout, ne sont pas ouverts... Nous inaugurons la première et longue série de camps scouts au village des Jeunes Ave Maria.

Pendant que certains font du ménage (il faut bien tout nettoyer après une année de fermeture !), les intendants partent faire les courses, les responsables comm' se rendent à l'accueil scout du sanctuaire. C'est à ce moment là que les galères commencent...

Des pios-caras en quête de service.

Des pios-caras en quête de service.

Avant de partir en camp, et à plusieurs reprises, nous avons échangé par mail et par téléphone avec le service jeunes du sanctuaire. Arrivant un samedi, nous pensions trouver l'accueil ouvert. Mais ce n'était pas le cas : nous voici donc en chasse de responsables pour trouver une mission de service pour le lendemain. Sachez que lorsque vous venez à Lourdes, vous ne connaissez les missions pour votre Caravane que seulement en arrivant sur place ! On verra bien lundi quand l'accueil sera ouvert pour trouver un pèlerinage à aider. Après 2 heures, 2 longues heures de vadrouille dans les bureaux, tantôt trouvant une personne chaleureuse, tantôt une personne aigrie, nous sommes dirigés vers l'accueil des hospitaliers. Qui sont-ils ? Pour ceux qui n'ont jamais été à Lourdes, les hospitaliers sont des bénévoles qui comme nous donnent de leur temps pour s'occuper de l'organisation générale des pèlerinages. Ils s'occupent essentiellement de la sécurité des rassemblements. Ce sont ces mêmes bénévoles qui finiront par trouver dans un carton, notre dossier d'inscription et toutes les informations relatives à notre arrivée. Mais rien sur nos éventuelles missions... A force d'insistance, nous finirons par obtenir une place dans la gestion de la messe internationale du dimanche à la Basilique Pie X.

Nos premiers services...

Nos premiers services...

1er service : La messe internationale

Imaginez : une Basilique, et environ 5000 personnes dedans... WAHOU ! Nous en avons pris plein la vue ! Mais niveau mission, nous sommes déçus. Après un accueil maussade des hospitaliers, nous serons affectés à la sécurité de l'espace réservé aux aumôniers et aux sœurs. La difficulté fut dans la gestion des personnes étrangères. Des italiens, des espagnols qui tentent coûte que coûte de s'installer au plus proche de l'Autel. Et malgré des pionniers et des caravelles parlant les langues latines, de nombreux pèlerins font semblant de ne pas vous comprendre et vous bouscule sans vergogne. Un premier choc pour une Caravane volontaire. La messe en elle même est quelque chose de formidable, mais sans habitude vous ne comprendrez pas un mot de ce qui se fait ou des temps de prières traduits en Anglais, Italien et Espagnol. Quant à la distribution de la communion, on se croirait chez H&M, Zara ou la FNAC un jour de solde ! Les gens se bousculent et se ruent sur les prêtres lors du partage du corps du Christ.

2ème service : La procession Ave Maria.

Le soir nous devions participer à la procession Ave Maria, mais à cause du mauvais temps, elle fut annulée, nous n'assisterons pas à la messe car la Caravane préférera rentrer au village jeunes. Le soir autour du 5ème, nous prendrons le temps de relire les évènements vécus. La Caravane parle facilement de ses émotions et la bienveillance y est très présente. Les jeunes s'expriment sans craintes.

2ème jour de service : le choc !

2ème jour de service : le choc !

Le lendemain, toujours motivés et de bonne humeur, nous descendons au sanctuaire pour participer à une procession Eucharistique. Procession qui n'aura pas lieu pour cause de mauvais temps. Nous serons redirigés vers la Basilique Pie X pour accueillir les "chariots" et placer les malades. Et là ce fût le choc... Un gros coup dur pour les pionniers et les caravelles. Ceux-ci furent choqués et bloqués lorsqu'ils ont du ranger les chariots pour assister à la messe. Paresse ou malaise ? En tant que chef, nous nous sommes posés la question de la paresse ou du malaise. Avant même la tâche finie, nous trouvons une partie de la Caravane assise sur un bord de l'église, les yeux vers le bas et ne disant rien. Les autres s'affèrent à placer les gens. Que ce passe-t-il ? Le premier mot sorti de la bouche d'une Cara sera : "Je ne peux pas. Je suis choquée, on dirait des animaux que l'on range devant un abattoir". Pour un autre pio, le discours sera le même accompagné d'yeux rouges et larmoyants.

Sortons prendre l'air. Un peu plus tardn dehors, les langues se dénouent, les larmes sortent et les jeunes s'expriment. Nous ferons le choix de ne pas rester à la célébration et de rentrer faire une relecture au village jeunes.

Autour du goûter et en petit groupe de 5, pionniers et caravelles s'expriment. Chacun est amené à devoir parler de lui, de son ressenti, de l'image qu'il avait avant de venir, de celle qu'il a due affronter, de ce qui l'a choqué, surpris, fait sourire. Dans une atmosphère bienveillante et avec très peu d'interventions de la part des chefs (seulement des questions pour que les jeunes s'expriment), les émotions explosent et les doutes surviennent. Il restera de ces échanges une question primordiale : Pourquoi les malades viennent-ils à Lourdes ? Qu'est ce qu'ils attendent ? Croire ou ne pas croire au Miracle de Lourdes ?

Un repos bien mérité...

Un repos bien mérité...

Le troisième jour sera affecté au repos le matin, et à une visite et découverte de Lourdes et de son message l'après midi. Par un petit jeu à travers le sanctuaire, les jeunes ont dû : Interviewer une sœur de Lourdes, trouver deux raisons de venir à Lourdes en pèlerinage, trouver les plus vieilles plaques de remerciements dans la chapelle du Rosaire et les prendre en photo. Prendre une photo de la station du chemin de croix qui les interpelle le plus. Échanger avec une personne qui vient de faire le bain pour connaitre son ressenti.

Ce jeu associé à une visite guidée "sur les pas de Bernadette" a permis de répondre à de nombreuses questions des jeunes.

3ème service : La gare !

3ème service : La gare !

Les hospitaliers au détour d'un couloir nous interpellent. Hey les scouts ! Oui ? Demain 5h à la Gare de Lourdes on a besoin d'aide pour l'accueil des trains. Vous êtes des nôtres ? Heuuu 5h à la gare ? On en parle à la Caravane et on vient vous donner une réponse. Décision prise par la Caravane, nous nous lèverons à 5h pour être à la gare de Lourdes à 7h le lendemain. 5h c'est beaucoup trop tôt avec un trajet à pied d'1h30... Une veillée rapide, les jeunes se coucherons tôt et nous serons à l'heure et avec le sourire ! Mais arrivé à la gare, grosse déception, le sort s'acharnerait-il ? le premier train de pèlerinage n'arrive qu'à 9h !!! Pas démotivé et bien organisé, nous en profiterons pour prendre un deuxième petit dej' prévu par les chefs. Les Pio-Ka le ventre vide c'est pire que tout ! Les jeunes ont faim et les chefs aussi !

Au moment de l'arrivée du train, nous répartissons les jeunes par 3-4 accompagnés d'un chef. Les consignes sont simples : on ne fait pas si on a peur de le faire. On n'hésite pas à en parler au chef, et si on veut faire une mission à deux ou trois on hésite pas ! Chacun y va à son rythme. Et n'hésitez pas à discuter avec les gens que vous verrez sur leur motivation pour venir à Lourdes. Rassurés, les pionniers et caravelles partent à l'assaut du train ! Chacun trouvera une mission, pousser les chariots, vider les wagons de matériel, charger les valise... Ainsi sous la bienveillance des chefs la mission se déroulera sans difficultés. Nous resterons pour le train suivant. La caravane rentrera vers 14H30 au lieu de camp épuisée mais heureuse d'avoir réussi à vivre une mission comme elle l'imaginait ! heureux et souriants, mais le ventre vide ! A l'assaut du frigo !

Le lendemain, nous verrons enfin les responsables de l'accueil scout arrivés. Enfin... une cheftaine Pio bénévole et venue inaugurer l'ouverture du bureau nous accueil... Nous serons affectés avec le pèlerinage de Nice et nous les assisterons tout au long de leur séjour. Les tensions, les appréhensions du début disparaissent peu à peu et les jeunes peuvent enfin échanger avec les pèlerins et les bénévoles qui les accompagnent. Un vrai bonheur se lit sur le visage des jeunes !!!

Relire son action en écrivant une lettre.

Relire son action en écrivant une lettre.

Faute de trouver un aumônier nous animerons la relecture seuls. C'est un comble à Lourdes il n'y a pas d'aumôniers disponibles avant l'arrivée des responsables nationaux SGDF qui organisent un service. N'insistez pas auprès du service jeunes où vous vous risquez aux foudres de la secrétaire et du Père qui gère le service (promis on a essayé !) !

Réunis dans la chapelle du Mont Carmel, nous nous retrouverons en cercle. L'introduction sera faite par le chant "qui peut faire de la voile sans vent".

Aidés de "Trace Caravane", nous lirons le texte sur le don de soi. Après avoir formé deux groupes, nous discuterons tous ensemble de ce que nous avons vécus au regard de ce texte et de la loi des pionniers caravelles.

L'étape suivante sera de demander à chaque jeune d'écrire une lettre à une personne pour lui raconter son service. Ce pourra-être, une personne qu'ils ont rencontré durant le service, un malade, un bénévole,... Dans cette lettre, ils devront avant tout dire ce qui a changé chez eux entre avant et après le service. Nous proposerons également pour ceux qui se sentent plus artiste, de dessiner pour illustrer leur réflexion.

A la fin, réunis autour de l'Autel de la Chapelle et de l'icône de Ste Bernadette, chaque jeune sera invité à venir raconter en quelques mots ce que contient sa lettre ou présenter son dessin. Entre chacun la Caravane entonnera "Laoda te dominum" de Taizé. Les lettres et dessins seront disposés sur l'Autel. Voici un exemple de se qui se dira : Pierre : "Je me suis dessiné me cachant les yeux avec un fauteuil roulant devant moi, et ensuite je me suis re dessiné poussant le fauteuil et avec le sourire".

Nous terminerons par la remise à chaque Pionnier et Caravelle de l'écusson Servir symbole de leur évolution et du service qu'ils ont rendu au sanctuaire de Lourdes et une prière scoute.

Aujourd'hui certaines lettres et dessins sont dans le gros Livre de la Caravane, symbole de leur passage et de la fierté de la Caravane.

Conseils aux chefs et cheftaines :

Conseils aux chefs et cheftaines :

Préparez le séjour à Lourdes en vous rendant sur place. Pas simplement pour visiter et repérer les lieux mais pour échanger, discuter avec les hospitaliers et les services jeunes. Vous jugerez par vous même des questions qui vous animent à ce moment là !

Ne vous rendez pas à Lourdes avant le 5 juillet. Les responsables SGDF qui coordonnent l'action des scouts de tous les mouvements ne sont pas présents avant. Ils sont d'une grande aide et d'une écoute formidable ! Les salariés du service jeunes, sont clair "les scouts c'est pas notre boulot".

Discutez, échangez, avant le service sur l'image du handicap, la maladie, la foi dans le pèlerinage, le miracle de Lourdes. Faites vous aider par un Aumônier qui aurait été en pèlerinage à Lourdes par exemple.

Prévoyez un séjour d'environ 5 à 7 jours maximum ! Lourdes c'est épuisant !

Prévoir une journée de découverte du sanctuaire et de son message le tout premier jour. Elle répondra à beaucoup de questions que peuvent se poser les jeunes.

Venir en service avec un diocèse trouvé en amont du camp ! c'est tellement plus pratique !

Prévoir les temps spi hors des weekends. Les Aumôniers détachés du National SGDF ne sont pas présents les weekends, ils sont dans leur paroisse !

S'attendre à gérer énormément d'imprévus ! Etre au service signifie aussi pouvoir être disponible n'importe quand !

Chacun trouvera une mission, pousser les chariots, vider les wagons de matériel, charger les valise...
La caravane rentrera vers 14H30 au lieu de camp épuisée mais heureuse d'avoir réussi à vivre une mission comme elle l'imaginait ! heureux et souriants, mais le ventre vide ! A l'assaut du frigo !
Je me suis dessiné me cachant les yeux avec un fauteuil roulant devant moi, et ensuite je me suis re dessiné poussant le fauteuil et avec le sourire.
Pierre

Pour servir à Lourdes...

il faut s'inscrire à la fois au service jeunes (pour les services au sanctuaire) et au village des jeunes (pour l'hébergement sur le camp scout) !

scouts.lourdes@lourdes-france.com

http://fr.dev-lourdes.com/jeunes/servir/scouts