Notre camp en Estonie, un véritable défi !

Se préparer à la découverte d'un pays européen : l'Estonie !

Se préparer à la découverte d'un pays européen : l'Estonie !

« Mais pourquoi l’Estonie ? », nous ont souvent demandé nos proches lorsque nous leur avons fait part de notre projet. Sans doute parce que la caravane partageait la même envie : jouer aux oiseaux migrateurs lors d’un camp à la découverte d’un pays européen assez méconnu. Nous nous sommes renseignés et plusieurs choix se sont présentés. Souhaitant particulièrement participer à un grand rassemblement de scouts, il ne nous restait plus qu’à choisir entre un Jamboree en Estonie et un autre en Lituanie. On a organisé un vote après avoir étudié chaque possibilité. L’Estonie l’a remporté haut la main ; première étape sur la route de l’aventure ! Un week-end de préparation a permis de lancer l’imaginaire et de nous souder un peu plus. Nous ne pouvions alors qu’être motivés pour les extra-jobs.

20 rouges pour 450 scouts à un jamboree estonien : de nombreuses rencontres !

20 rouges pour 450 scouts à un jamboree estonien : de nombreuses rencontres !

Le 11 juillet fut vite arrivé et les retrouvailles bien méritées. Atterrissage à Tallinn après une escale à Helsinki et première nuit en Estonie, dans une forêt de pins au bord de la Baltique. Le dépaysement fut assuré dès le premier soir en découvrant avec surprise qu’ici, en juillet, le soleil ne disparaissait jamais complètement ! Notre première veillée eut donc lieu à la lumière d’un interminable crépuscule sur la mer et notre premier réveil estonien…à 3 heures du matin à cause de la chaleur qu’il faisait déjà dans les tentes ! Dès le lendemain, nous arrivions sur le lieu du Jamboree, au fin fond de la forêt la plus perdue du pays, où les découvertes et les surprises ne faisaient que commencer. 

Connaissaient-ils même l’existence du shampoing ? Rien de moins certain… Nous avons tout de même passé une semaine parmi les Estoniens, les Biélorusses, les Belges, les Suédois et les Finlandais. Une vingtaine de rouges sur les 450 scouts présents, c’est assez facile à repérer ! Ce fut donc une semaine ponctuée par de nombreuses rencontres, de l’anglais, des activités manuelles (fabrication de bougies ou de flèches) ou plus improbables (parcours du combattant « Rambo », tyrolienne avec saut dans la rivière boueuse, cross, marche jusqu’à minuit…), des douches au sauna, des soirées disco… Mais aussi et surtout par des moments forts en partage, en curiosité, en apprentissage lors de veillées, de repas, de jeux ou simplement de temps libres. Tous ne parlaient pas anglais donc il a parfois fallu se comprendre avec le regard et les gestes. Nous avons véritablement découvert une nouvelle culture, avec ses valeurs, ses traditions et sa nourriture (bouillie et soupe…), mais aussi une nouvelle façon de vivre le scoutisme, très différente mais avec toujours un esprit commun, même à l’autre bout de l’Europe. Le temps des adieux est vite arrivé et l’émotion n’a pas pu être contenue. Echange d’insignes, d’objets à valeur personnelle, et promesses de retrouvailles aussi, bien sûr.

Une semaine d'itinérance en caravane pour découvrir l'Estonie

Une semaine d'itinérance en caravane pour découvrir l'Estonie

Après cette semaine haute en couleurs, nous sommes partis pour un tour de l’Estonie. Une véritable semaine d’itinérance, avec un parcours bien précis. Viljandi et Pärnu tout d’abord, dans les terres ou au bord de la mer. La journée, nous nous déplacions en car ou en bus, puis nous visitions les villes traversées. Le planning des journées avait été préparé en amont par des petits groupes constitués pour l’occasion, chargés d’organiser librement la visite des différents endroits, le plus souvent sous forme de jeu. Le soir, nous dormions dans des campings plus ou moins aménagés, où les repas du concours cuisine et les veillées d’équipes occupaient bien nos soirées. Nous avons ensuite pris un ferry pour nous rendre sur l’île de Saaremaa pendant quelques jours, accompagnés par notre aumônier, dont nous avons eu la chance de recevoir la visite même à des milliers de kilomètres de chez nous ! Nous devions y rencontrer des lycéens apprenant le français mais cette rencontre n’a finalement pas pu avoir lieu.

Des moments forts vécus en caravane

Des moments forts vécus en caravane

Nous avons eu la chance de vivre nos sources, mémorables pour chacun de nous : mélange de fous rires et de réflexion, sur la promesse pour certains, les compagnons pour d’autres. L’émouvante cérémonie des promesses au bord de la mer sur notre lieu de camp en présence de notre aumônier fait partie des nombreux moments marquants de notre camp. Puis il a fallu rentrer, après une visite de Kuressaare (principale ville de l’île) et de son célèbre château médiéval, et un dernier saut à Tallinn, où nous avons profité de la ville, entre visite touristique et temps libre avant le grand retour. Cette deuxième semaine nous a permis de mieux découvrir le pays et ses paysages mais aussi de nous rassembler davantage grâce à de véritables moments en caravane.

Un Cap partagé avec notre entourage

Un Cap partagé avec notre entourage

De retour à Paris, nous avons organisé une soirée rétrospective pour partager cette incroyable expérience avec notre entourage. Le diaporama est venu compléter notre témoignage oral. Beaucoup d’émotion et de rires en revoyant les photos. Finalement, nous sommes fiers d’avoir mené à bien ce projet un peu fou. Cela a été possible grâce à une motivation générale, une envie de découvrir et bien sûr une maîtrise de folie !

Des moments forts en partage, en curiosité, en apprentissage lors de veillées, de repas, de jeux ou simplement de temps libres.
Armance, caravelle
Il a parfois fallu se comprendre avec le regard et les gestes. Nous avons véritablement découvert une nouvelle culture, avec ses valeurs, ses traditions et sa nourriture (bouillie et soupe…), mais aussi une nouvelle façon de vivre le scoutisme, très différente mais avec toujours un esprit commun, même à l’autre bout de l’Europe.
Armance, caravelle