Un moulin tiré des ronces et de l'oubli.

Naissance du projet :

Depuis plusieurs mois déjà nous cherchions à quoi il serait possible d'occuper notre camp.

Il est vrai que trouver un cap est rarement facile car il faut que tout le monde soit satisfait. Cependant nous étions d'accord sur un point : celui de faire quelque chose d'utile. Ce que nous voulions c'était aussi construire ou rénover un bâtiment, et nous étions plutôt motivés pour un camp retapage, autrement dit un vrai camp scout.

Tandis que nous étions à l'apogée de nos laborieuses recherches, un appel au secours nous vint tout droit d'un petit village d'Aquitaine situé non loin d'Oloron-Sainte-Marie, j'ai nommé : Verdets. Nous avions pour but initial de rénover d'anciennes fontaines du village, qui finalement se sont révélées introuvables. De ce fait nous nous sommes tournés vers un autre projet avec autant, voire plus d'entrain : le débroussaillage d'un moulin datant du XVIIème siècle enfoui sous la verdure des bois environnants.

Un travail de titan...

Le premier  jour, nous n'aurions sûrement pas pressé le frein de nos vélos si notre chef Benoît ne nous avait averti de notre arrivée. En effet, il y avait une telle végétation qu'il était impossible de discerner le moulin depuis le sentier ! Mais c'est tout de même avec énergie et détermination que nous nous sommes attaqués à cette véritable jungle, armés de sécateurs et de scies à bois. Au bout de plusieurs jours de sciage, tranchage et nettoyage notre édifice ressemblait déjà plus à un moulin qu'à un foisonnement de branches et de verdure ce qui nous encouragea à continuer. Le travail avançait si vite que nous avons même pu débroussailler la clairière alentour et construire une clôture ainsi que des escaliers pour les éventuels visiteurs.

...ou de fourmis...

Bien sûr nous avons rencontré certaines difficultés lors de notre opération, par exemple nous ne devions surtout pas arracher les plantes qui s'étaient fixées sur les ruines du moulin au risque que celui-ci ne s'effondre encore plus. Nous avons eu également quelques soucis d'organisation, notamment pour se répartir le travail (qui était, il faut le dire, massif) ! De plus, travailler toute la journée pouvait être fatiguant mais la bonne entente entre les pionniers et caravelles rendait la tache plus facile et agréable.

En dehors d'une bonne condition physique engendrée par nos trajets à vélo depuis le lieu de camp, ce projet nous a permis de contribuer à un changement durable. Nous avons certainement appris de nombreuses choses telles que des techniques de sciage ou de construction de barrières en bois, certains se sont d'ailleurs découvert une passion pour le jardinage !

...mais au final :

Désormais ce moulin n'est plus abandonné au milieu de la forêt mais peut être visité, et cela grâce à nous... Notre travail a rendu service au village de Verdets qui a pu présenter le moulin dégagé de ses broussailles lors des Journées du Patrimoine ! Enfin, ce projet nous a permis d'apprendre et de découvrir des choses que nous n'aurions probablement jamais découvertes autrement.

Si vous avez l'opportunité de vous lancer dans un projet semblable, surtout n'hésitez pas ! Il serait peu original de finir cet article par une phrase telle que celle qui précède mais c'est pourtant la consigne qu'il vous faut garder en tête. En effet il serait dommage de rater une occasion de vous rendre utile car je peux vous assurer que c'est ce qui vous apportera le plus...